Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Qui Nous Sommes Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership Musée Mondial du Leadership

Qui nous sommesà

Premiers ministres

Chefs autochtones

Gouverneurs généraux

Juges en chef

Premiers ministres du Québec

Publications

Musée du leadership

Administrateurs

Photos

Témoignages

Pou nous joindre

Bon de commande

LES PREMIERS MINISTRES DU CANADA 5e édition
De John A. Macdonald à Justin Trudeau

5e édition couverture

Sous la direction de Jean Chevrier,
Denis L. Daigneault, Gaétan Jeaurond,
Jeanne Poulin et Gerald C. Gummersell

ISBN 978-1987832-26-6
29,95$


4e éditiondisponible en format numérique.
Cliquez ici pour acheter et télécharger

Préface

La très honorable Adrienne Clarkson
Ancienne Gouverneur Général du Canada

Au Canada, nous avons créé un pays fondé sur l’égalité sociale. Bien qu’en constant devenir, imparfait et inachevé, notre pays demeure un projet de société exaltant. Son pivot n’est ni une élite ni une majorité égocentrique, mais une collectivité de minorités qui tirent des enseignements les unes des autres en s’inspirant de cette parole de Louis-Hippolyte Lafontaine : «Il ne peut y avoir au Canada de caste privilégiée en dehors et au-delà de la masse de ses habitants.»

Notre cheminement collectif remonte à quelque 400 ans, lorsque Français, Anglais et Autochtones ont formé un petit cercle répondant à des besoins et bénéfices mutuels. Depuis, le cercle s’élargissant, on y accueille aussi bien ceux qui sont nés ici que les immigrants. Ensemble nous bâtissons un Canada pluraliste, «siège d’une forme de fédéralisme enviée de tous, qui appartient au monde de demain», pour reprendre la formule chère à Pierre Elliott Trudeau.

Louis-Hippolyte Lafontaine et Robert Baldwin ont été nos premiers dirigeants à éveiller la conscience politique canadienne : leur mouvement de réforme est à l’origine du gouvernement responsable dont les principes demeurent la pierre angulaire de nos plus grandes réalisations. Ces deux hommes, avec Joseph Howe, le père de la démocratie en Nouvelle-Écosse, ont promu l’idéal démocratique que constitue l’élection de représentants au service de citoyens avertis.

Nos premiers ministres ont guidé la destinée de notre pays, en respectant le fondement moral qui sous-tend l’intégrité d’un gouvernement responsable et en s’attaquant avec prudence et modération aux difficultés que présentent une population et une géographie diversifiées. Grâce à leur bon gouvernement, ils ont su guider notre odyssée politique, depuis la Conférence de Charlottetown en 1864 jusqu’à la création du Nunavut et au traité des Nisga’a en 2000. Leur engagement à améliorer notre sort collectif se résume dans le propos de Howe : « Les seules questions que je me pose sont : qu’est-ce qui est bien? Qu’est-ce qui est juste? Qu’y a-t-il à faire pour le bien public? », et reflète un principe fondamental et un trait de caractère bien canadien.

Dès qu’on aborde l’histoire canadienne, on remarque combien elle a été marquée par la personnalité et les actions de nos premiers ministres. On peut tirer des leçons de leurs lacunes et erreurs; mais reconnaissons que les solides principes dont ils se sont inspirés — hypothèses d’égalitarisme; vision d’unité fondée sur le raisonnement plutôt que la coercition; et justice — ont permis à notre nation de réaliser sa plus admirable entreprise : la démocratie en plein essor.

Je suis redevable à ceux et à celles qui ont travaillé à ce livre. Je formule le souhait qu’il réveille chez ses lecteurs et lectrices un appétit pour l’histoire de notre pays et de ses dirigeants. Héritier d’un passé colonial axé sur le pouvoir des élites, le Canada est devenu une terre prospère et généreuse en abandonnant l’ethnocentrisme au profit de l’inclusion créatrice et dynamique. Ses premiers ministres ont été au premier rang de cette transformation. Quant à nous, citoyens et citoyennes en démocratie canadienne, notre rôle n’est pas différent du leur : ensemble nous poursuivons les idéaux que mon prédécesseur Lord Alexander nous enjoignait d’embrasser, ces
« valeurs morales et spirituelles qui façonnent le caractère d’un peuple et font sa grandeur véritable ».

Auteurs

Michael Bliss (John A. Macdonald) est professeur émérite à l’Université de Toronto. Ses nombreux livres incluent Right Honourable Men: The Descent of Canadian Politics from Macdonald to Chrétien.

John M. Bumsted (Alexander Mackenzie) est professeur d’histoire et Fellow de St. John’s College et a écrit sur l’histoire écossaise et canadienne.

Carman Miller (John Abbott) est professeur émérite d’histoire et ancien doyen de la faculté des arts à l’Université McGill.

P. B. Waite (John Thompson) est professeur émérite retraité d’histoire à l’Université Dalhousie et a écrit plusieurs livres sur l’histoire canadienne.

Jacques Monet, s.j. (Mackenzie Bowell) est professeur émérite d’histoire au Collège Régis à l’Université de Toronto et historien aux Archives des Jésuites du Canada à Montréal.

David M. L. Farr (Charles Tupper) professeur émerite d’histoire à l’Université Carleton, a écrit sur les relations entre le Canada et la Grande Bretagne au dix-neuvième siècle .

Réal Bélanger (Wilfrid Laurier) est professeur retraité d’histoire socio-politique canadienne et québécoise à l’Université Laval et co-directeur adjoint du Dictionnaire biographique du Canada.

Robert Craig Brown (Robert Borden) était professeur émérite d’histoire à l’Université de Toronto et un ancien président de l’Association canadienne d’histoire.

J. L. Granatstein (Arthur Meighen) est historien et ancien président du Musée canadien de la guerre.

H. Blair Neatby (W. L. Mackenzie King professeur émérite à l’Université Carleton, est spécialiste de l’histoire politique canadienne.

Larry Glassford (R.B. Bennett) est professeur d’histoire à l’Université de Windsor où il enseigne l’histoire et les politiques d’éducation.

Bernard Chevrier (Louis St-Laurent) est historien, politologue et auteur. Il a fait carrière au sein de l’administration fédérale.

Bill Waiser (John Diefenbaker) spécialiste de l’histoire de l’ouest et du nord canadien, est membre du département d’histoire à l’Université de Saskatchewan.

John English (Lester B. Pearson) a enseigné l’histoire à l’Université de Waterloo, signé une biographie de Lester Pearson en deux tomes, et est un des éditeurs du Dictionnaire biographique du Canada.

Ramsay Cook (Pierre Elliott Trudeau) est un ancien professeur d’histoire à l’Université York et rédacteur en chef du Dictionnaire biographique du Canada.

Patrick Brennan (Joe Clark) spécialiste de l’histoire politique et militaire du Canada au XXe siècle, est professeur adjoint d’histoire à l’Université de Calgary.

Robert Bothwell (John Turner) enseigne à l’Université de Toronto et est l’auteur de Penguin History of Canada et de plusieurs ouvrages sur les relations internationales.

Norman Hillmer (Brian Mulroney) enseigne l’histoire et les relations internationales à l’Université Carleton.

Patricia Roy (Kim Campbell) a enseigné l’histoire canadienne à l’Université de Victoria pendant plusieurs années.

Desmond Morton (Jean Chrétien) ancien directeur de l’Institut des études canadiennes, enseigne l’histoire à l’Université McGill.

Dimitry Anastakis (Stephen Harper) enseigne à l’université Trent de Peterborough, et se spécialise dans l’histoire de l’économie et de la politique canadienne.

Jacques G. Ruelland (Justin Trudeau) a enseigné la philosophie. Il est muséologue et professeur associé en histoire à l’Université de Montréal. Il a signé une trentaine de livres.

 
© 2020 Maison nouvelle fédération

 

 

 

Qui Nous Sommes Chefs Autochtones Livres sur le leadership Musée Mondial du Leadership